• Nina Bossard Naturopathe

Déconfinement : comment accompagner naturellement nos enfants à bien vivre cette transition ?

Mis à jour : mai 5

À quelques jours du déconfinement, quels sont les gestes naturels que l’on peut mettre en place pour préparer naturellement l’enfant à cette transition ?


Aider l’enfant à bien vivre la transition


Les enfants sentent tout, comprennent tout. Ils sont de véritables éponges émotionnelles. Rien ne sert de faire comme si de rien n’était. La communication avec l’enfant est une clef essentielle de son bien être car elle apporte de la congruence entre son ressenti et la vérité de la situation. La communication rassure, même dans les situations les plus complexes. Expliquez donc tout naturellement à votre enfant ce qui se passe, sans dramatiser ni essayer de le surprotéger. Parlez-lui en toute simplicité. Prenez un ton confiant et utilisez des mots rassurants. Prenez le temps d’écouter ses questions, son ressenti, décodez ses expressions et ses comportements qui parlent souvent d’autre chose que la situation présente. Privilégiez les câlins, autorisez l’expression des émotions, partagez du temps ensemble et faites le plein comme si vous remplissiez son réservoir de bien-être en prévision de la reprise. Certaines Fleurs de Bach peuvent aussi l’accompagner à bien ou mieux vivre cette période. Pour les enfants, nous vous conseillons de privilégier les laboratoires qui les fabriquent sans alcool. Mimulus pour les peurs identifiées, Aspen en cas d’oppression, Rock Rose en cas d’angoisse ou encore le célèbre Rescue (remèdes de secours) qui s’adapte à toutes les situations.


Quant aux huiles essentielles* pensons à l’orange, la mandarine, la lavande ou la camomille en diffusion aromatique ou diluées à une huile végétale de type amande douce que vous utilisez en massage afin d’allier câlino-thérapie et pouvoirs relaxants des plantes aromatiques.


Préparer l’enfant à retrouver progressivement un autre rythme


Pour éviter que la « reprise » ne soit trop brutale, il est tout également évidemment conseillé de progressivement remodeler les rythmes de l’enfant. Sédentarité accrue, temps renforcé sur les écrans, passage à l’heure d’été et allongement des journées… Nombreux sont les enfants qui ont décalé leur rythme ces dernières semaines.


Pour les aider à se recaler en prévision de la reprise, il est recommandé de respecter les principes chronobiologiques en leur proposant des activés qui leur permettent de se dépenser énergétiquement notamment aux heures où "leur coupe est la plus pleine" (milieu matinée, milieu et fin d’après midi).


Proposez leur de passer un maximum de temps en extérieur, et dans la mesure de possible pratiquez avec eux un bain de soleil** quotidien de 10 à 15 minutes pour favoriser la synchronisation de leur horloge biologique. Limitez l’excès de sucre, le trop plein de protéines le soir et évitez qu’ils consultent les écrans notamment après 18h. Proposez des activités calmes et apaisantes le soir et reprenez vos rituels d’origine si vous les avez délaissés. Si cela ne suffit pas, raccourcissez progressivement l’heure du réveil le matin ou les siestes pour qu’ils se fatiguent plus tôt en soirée.


Soutenir de manière naturelle l’immunité de l’enfant


« Prévenir plutôt que guérir » : cet adage résume parfaitement la vision de la naturopathie. L’immunité est le système de défense naturel du corps. Il agit un peu à l’image d’une brigade spécifique qui lutterait contre les microbes et virus, ennemis de notre santé. Renforcer ce système permet de se prémunir et de potentialiser les différents agents immunitaires qui sommeillent en chacun d’entre nous et nous protègent.


Au premier rang des boosters naturels : l’alimentation. Nous sommes ce que nous mangeons. Cellules, tissus, métabolisme, tout notre corps est issu de notre alimentation et ce depuis notre conception. Une alimentation riche en vitamine C (chou, poivron, agrumes…), en manganèse, en cuivre (graines oléagineuses, céréales complètes et légumineuses), en zinc (crustacés, légumineuses), en vitamine D (poissons gras, foie de morue, certains champignons…), en fer (lentilles, pois chiche…) ou encore en magnésium (fruits oléagineux, légumineuses…) permet littéralement de « nourrir » le système immunitaire. Les légumes et les fruits sont riches en prébiotiques, des nutriments essentiels au développement et renouvellement du microbiote anciennement appelé flore intestinale et qui participe favorablement à l’immunité.


On peut aussi faire appel aux super-aliments de l’enfant comme la spiruline, les graines de chia, les graines germées ou encore les produits de la ruche (pollen, gelée royale, miel) qui contiennent de nombreuses substances immunitaires intéressantes (vitamines, probiotiques, acides aminées, oligo-éléments, antioxydants).

Pour booster le système immunitaire des enfants, il est également primordial de penser à leur équilibre nerveux et digestif, deux systèmes avec lesquels il interagit étroitement. Une alimentation déséquilibrée, raffinée, riche en sucre, en graisses saturées (produits laitiers, beurre, crème, viande, poissons, œufs, viennoiseries, plats industriels) ou en protéines mais aussi la prise répétée d’antibiotiques, l’excès d’hygiène, ou encore le stress et les émotions mal gérées fragilisent l’immunité. Le respect des rythmes de l’enfant, l’écoute et la gestion émotionnelle, la qualité du sommeil et une alimentation respectueuse des intestins sont autant de facteurs qui participent à l’inverse, à la préserver.


Quelques plantes à recommander pour traverser cette période ?


Dans son ouvrage, Mon guide NATURO spécial enfants, Nina Bossard explique à quel point il est essentiel de bien cerner le terrain de son (ses) enfant(s) pour adapter l’accompagnement. En proposant une lecture tempéramentale de l’enfant, elle propose des remèdes phytothérapiques adaptées pour soutenir l’immunité de l’enfant ou l’aider à bien vivre ses émotions en fonction de son tempérament. S’il y avait quelques basiques généraux à utiliser en première intention durant cette période, quoi utiliser ? Inévitablement Walnut en Fleur de Bach, l’élixir de la transition. On peut également penser aux hydrolats de thym, aux infusions d’échinacée et à la diffusion d’huile essentielle*** anti-infectieuse et antiseptique dans l’air ambiant comme l’huile essentielle de ravintsara (Cinnamomum camphora à cinéol). Certains remèdes naturels tels que le noyer en bourgeons ou l’extrait de pépin de pamplemousse ou encore des sirops de plantes fortifiants adaptés aux enfants peuvent également s’avérer de très bons compléments.

Article pour Jouvence Editions : https://jouvencez-vous.com/2020/04/30/deconfinement-comment-accompagner-au-mieux-nos-enfants/

Auteure : Nina BOSSARD NATUROPATHE

Auteure du Guide NATURO spécial enfants

www.nina-bossard-naturopathe.fr

Notes :

*les huiles essentielles ne sont pas anodines et requièrent des précautions particulières. Certaines sont interdites ou contre-indiquées à l’enfant. Avant tout usage demandez conseil à un professionnel

**les bains de soleil sont une pratique spécifique. Il convient de ne pas s’exposer aux heures les plus chaudes ni plus de 15 minutes. L’exposition au soleil peut se révéler dangereuse.

***se référer aux préconisations du fabricant – ne pas diffuser en présence d’un bébé ou de personnes allergiques.

NB : Ces conseils ne se substituent aucunement aux recommandations sanitaires et médicales. Dans le contexte actuel il est indispensable de respecter les gestes barrières (se laver les mains très régulièrement ou utiliser à défaut un gel hydro alcoolique, utiliser un mouchoir à usage unique, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades, se tenir à plus d’un mètre et se protéger de masques…) En savoir plus sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

0 vue

© 2020 Nina Bossard - Naturopathe

Tel : 06 50 48 58 78 - nina.bossard@gmail.com - SIREN : 808715544 - Code APE 8690F

Réalisation gaphique : Nathalie Saint-Oyant / www.natouchka.fr

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now