© 2017 Nina Bossard - Naturopathe

Tel : 06 50 48 58 78 - nina.bossard@gmail.com - SIREN : 808715544 - Code APE 8690F

Réalisation gaphique : Nathalie Saint-Oyant / www.natouchka.fr

  • Nina Bossard Naturopathe

Les agrumes sous leurs multiples facettes !

Orange, clémentine, mandarine, citron, kumquat, pamplemousse…


Riches en vitamines, en fibres, en minéraux (calcium, potassium...) et tout à la fois pauvres en calorie (40 à 45 Kcal/100 g environ, seulement 32 pour le citron), les agrume se classent au rayon des aliments santé ! Cela tombe bien les étales des fruits et légumes en regorgent en cette saison.

Leur gros avantage nutritionnel réside dans leur forte teneur en vitamine C. Booster de l'immunité, de la vitalité et précurseur du collagène, cette vitamine protège des maux d'hiver ; est appréciée pour son action antifatigue et participe à la régénération cellulaire des tissus conjonctifs tels que la peau, les os et les cartilages. Elle favorise l'absorption du fer et participe à la synthèse de l'adrénaline et des corticoïdes, ces fameuses hormones du stress.

Les agrumes sont également de véritables concentrés d'antioxydants, des substances qui luttent contre le vieillissement et l’oxydation cellulaire. Ce sont principalement des polyphénols qui sont présents dans les agrumes dont les flavonoïdes tels que la limonine, la nomiline, l’erlocitrine et notamment l'hespéridine qui a la particularité d'améliorer la résistance des capillaires et des vaisseaux sanguins et contribue à diminuer la pression artérielle. D'autres polyphénols seraient bénéfiques pour contrer la prolifération des tumeurs cancéreuses notamment au niveau de l'œsophage, de l'estomac et du côlon.


Quel agrume consommer ?

Chacun des agrumes est pourvu de propriétés spécifiques : l'orange est la plus riche en polyphénol et en vitamine C. Une orange couvrirait à elle seule de 60% à 70% des besoins journaliers en vitamine C faisant d'elle une alliée contre les maux d'hiver. Le citron quant à lui stimule les sucs gastriques et la production de bile, il soutient le foie et aide à détoxiquer l'´organime. Le pamplemousse est réputé pour ses effets minceur, anticellulite et anti-cholesterolémiante ; ceci notamment grâce à la naringine, un flavonoïde aux vertus antioxydantes, qu'il contient et qui lyse les lipides sanguins.


Comment les choisir ?

Si on peut en utiliser les zestes et arômes à travers les huiles essentielles*, rien ne vaut de les consommer frais et de varier les espèces. Des variétés d’agrumes moins connues comme les citrons bergamote ou cédrat ou encore les kumquats sont tout autant intéressantes et bénéfiques pour la santé. Mieux vaut les consommer entiers pour bénéficier de tous leurs bienfaits.

Pour choisir ses agrumes au milieu des étales, préférez les bio (la peau des agrumes renferment les pesticides), fermes et lourds comparativement à leur taille. Leur couleur par contre, elle, a peu d’importance.


Précautions :

La consommation d’agrumes est à éviter en cas de reflux gastro-œsophagien, et dans les trois heures qui précèdent ou suivent l'ingestion d'anti-acides gastriques car ils augmentent l'absorption de l'aluminium contenus en ceux-ci. Par ailleurs ils abîment l'email des dents et certaines personnes dévitalisées peuvent avoir des difficultés à métaboliser les agrumes de manière générale, ce qui peut tendre à une acidification de leur terrain.

Le pamplemousse est à éviter en cas de prise médicamenteuse : la naringine augmente la concentration des médicaments dans le sang : c'est le cas de plus d'une quarantaine de médicaments. Cela vaut également pour les extraits de pépins de pamplemousse que vous retrouvez au rayon des compléments alimentaires, qui au passage, se révèlent particulièrement efficaces pour soutenir l’immunité et combattre les agents infectieux, et ce même chez les enfants ! Les agrumes n’ont décidément pas fini de nous séduire…Alors à vos agrumes !

Très belle et heureuse année 2020 à chacune et chacun d’entre vous,


Nina BOSSARD - NATUROPATHE


*les huiles essentielles de zeste d’agrumes sont photo-sensibilisantes, il convient de ne pas s’exposer au soleil après application cutanée. Les huiles essentielles n’étant pas anodines et pouvant se révéler puissantes, faites vous conseiller par un pharmacien, naturopathe, aromathérapeute ou médecin avant de les utiliser.

39 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now