• Nina BOSSARD NATUROPATHE

Prendre soin de sa peau de manière naturelle.

Véritable interface entre l’intérieur et l’extérieur de notre corps, la peau est soumise en permanence à diverses agressions. Cet organe aux diverses fonctions, tactiles, sensorielles, protectrices, émonctorielles, agit également comme première barrière de défense immunitaire de notre organisme. En prendre soin c’est prendre soin de toutes ces fonctions, mais c’est aussi prendre soin de son i

mage. A l’aube de la « nanocosméto », comment soigner sa peau de manière inoffensive et naturelle ? Petit tour d’horizon naturopathique…


Peau & Nutrition

On oublie trop souvent que la peau se construit et se nourrit à partir de ce que l’on mange. En effet la matière dont sont constituées nos cellules est issue de l’alimentation, qui transformée par la digestion devient les nutriments indispensables à la régénération cellulaire. Ce qui constitue notre peau provient de notre assiette. Il faut donc veiller à lui apporter ce dont elle a besoin. Une eau de qualité faiblement minéralisée comme les eaux de source, des bonnes graisses telles que huiles végétales bio de première pression à froid riche en oméga 3 ou 6 (colza, noix, chanvre, pépins de raisins..) ou en vitamine E telle que huile de germes de blé, des vitamines du groupe B que l’on retrouve notamment dans la levure de bière, des protéines de qualité telles que quinoa, poissons, oeufs bio et enfin des fruits et végétaux issus de l’agriculture biologique préservant leurs qualités vitaminiques et minérales seront une bonne base nourricière pour notre enveloppe corporelle. La vitamine C, essentielle à la synthèse du collagène ou encore le silicium peuvent faire l’objet de cures épisodiques sous forme de compléments alimentaires. A la ménopause, un complément en huile de bourrache et d’onagre devrait suffire pour contrer les problèmes de sécheresse cutanée. Les facteurs environnementaux telle que pollution, UV, tabac, sédentarité, stress ambiant, exposent de plus en plus la peau aux radicaux libres, ces molécules responsables du vieillissement cellulaire (et donc cutané) précoce. Des cures d’antioxydants à l’aide de jus de légumes et de fruits bio, une alimentation riche en végétaux, en épices et en aromates seront de mise pour garder une peau de pèche. Les fruits et légumes colorés (carotte, abricot, fruits rouge …) sont tout spécialement conseillés pour la peau : leur richesse en eau, minéraux, vitamines notamment en bétacarotène et en vitamine C, leur confèrent des propriétés intéressantes si bien qu’on trouve même des crèmes à base de fruits ou de légumes !

L’alimentation doit également être adaptée aux besoins. La peau a des fonctions d’élimination : des excès alimentaires ou une alimentation de mauvaise qualité peuvent générer des surcharges internes qui chercheront à s’évacuer par les pores de la peau. On considère en naturopathie que c’est le cas de l’acné, des pellicules, des furoncles ou encore de l’eczéma… Dans ce cas il convient de rectifier son alimentation et de pratiquer une petite cure de détox afin d’accompagner la prise en charge de ces surcharges.


Hygiène de vie « cutanée »

Outre l’alimentation, l’hygiène de vie est la deuxième clef fondamentale pour préserver et renforcer son potentiel beauté. Sous l’effet de l’influence du stress et de la sédentarité, nos tissus s’engorgent, se ternissent, s’abiment, se ramollissent. Une activité physique régulière permet de faire circuler le sang et la lymphe et soutient de nombreuses fonctions métaboliques auxquelles n’échappe pas notre peau. Le repos, le sommeil et la gestion du stress sont déterminants pour optimiser la régénération cutanée. L’utilisation de techniques hydriques (douche écossaise, bains de vapeur, sauna, hammam…) est toute indiquée : le froid raffermit la peau, le chaud permet d’éliminer les toxines, détend, relaxe… Les rituels beauté tels que masque à l’argile, rhassoul, gommage, brossage à sec, peuvent s’ajouter à ces pratiques.


Des produits de cosmétique naturels

Enfin, est-il utile de rappeler ici l’importance de la qualité des produits cosmétiques ? La peau est une surface d’échange importante. Se mettre de la paraffine ou autres produits issus de pétrochimie sur le visage n’engage rien de bon ni pour notre peau ni pour notre santé. Il est vivement recommandé d’utiliser au maximum des produits simples, naturels et biologiques. Les hydrolats font d’excellents toniques, des huiles végétales ou de l’aloé-véra peuvent se substituer à des crèmes ou des laits et lorsqu’on se tourne vers des crèmes ou gammes de beauté, mieux vaut choisir des gammes les plus naturelles et biologiques possibles. Les labels cosmétiques bio nous permettent de les identifier, le taux d’ingrédients biologiques et naturels également. Chacun de ses labels a des niveaux de garanties très différents, plus ou moins exigeants : pour en savoir plus sur les différents labels et savoir de quoi ils parlent vraiment, se renseigner ici https://www.mondebio.com/cosmetiques_bio.php. Bien sûr, cela engage à lire attentivement les emballages ou de se faire conseiller, mais notre peau ne vaut-elle pas cette attention ?


Nina BOSSARD NATUROPATHE

www.nina-bossard-naturopathe.fr

123 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

Formulaire d'abonnement

Merci pour votre envoi !